Retour sur les conférences du SMX Paris 2010 (Search Marketing Expo)

Rédigé par le

Evenements Search Marketing SEO

Retour sur les conférences du SMX Paris 2010 (Search Marketing Expo)

Je n’ai pu assister qu’à la première journée, la deuxième journée était semble-t-il un peu plus captivante. Notamment au travers des discussions ouvertes par les interventions de Paul Sanches et Marcus Tandler. Je vais faire un petit résumé de mon aperçu pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’y participer, en essayant de tenir compte des retours qui me sont parvenus au sujet de la seconde journée.

Incompréhension

Lorsque l’on se rend sur la page d’inscription du SMX Paris 2010 on voit qu’il y a plusieurs Pass. Le Pass SMX 2 jours, le Pass SMX 1 jour, le Pass Combi (SMX + eMetrics), le Ticket Soirée, le Pass expo et l’accès Atelier. Personnellement je n’ai absolument rien vu qui pouvait me faire penser que je me trouvais dans un salon ou dans une exposition, c’était à mon sens une série de conférences. Il y a tout de même un décalage avec les SMX qui se déroulent outre atlantique.

SMX Seattle 2010Aperçu du SMX 2010 de Seattle (via Flickr)

J’ose espérer que personne n’a pris de Pass expo ou de Ticket Soirée car il n’y avait pas grand chose à voir, mis à part deux petits stands sur la droite et la gauche en descendant des escaliers ainsi que le keynote de Mats Carduner, accessible via le Ticket Soirée, sur l’évangélisation analytics (notions d’avantages concurrentiels etc.) et sur la valeur ajoutée de son entreprise, fifty-five, en matière d’optimisations et de conversions…

Je suis donc un peu dans l’incompréhension en ce qui concerne les termes d’exposition et de salon. Cependant j’imagine que la raison à cela est le nombre limité d’exposants potentiellement intéressés par la démarche et le nombre limité ou inexistant d’inscriptions sous ces formats.

Discours clients & Orientations business

Pour ceux qui sont déçus de ne pas avoir pu assister aux conférences, qu’ils auraient pu « fantasmer » comme les conférences à ne pas rater pour des SEO’s en 2010, vous n’avez pas tellement besoin d’être déçus, le ticket d’entrée était élevé dans le but de filtrer le grand public. Puis dans l’ensemble ce ne sont qu’en majeure partie des discours clients. Le véritable intérêt se situant comme toujours dans des bases de réflexions, les rencontres en OFF et dans l’identification de l’orientation du business au niveau des discours clients, et donc probablement à leurs yeux.

Cependant, je n’ai pas vu de conférence traitant spécifiquement des stratégies SEO d’acquisition de trafic dans des pays comme le Japon ou le Brésil par exemple, ou encore des stratégies SEO d’acquisition de trafic pour les utilisateurs de terminaux mobile. La notion d’orientation business est donc probablement un indicateur relatif à une certaine maturité sur nos marchés avec les sujets abordés.

Il y avait tout de même des approches business intéressantes à identifier, notamment celles d’Olivier Segonzac (Resoneo), de Paul Sanches et Marcus Tandler (Creativity in Action). Il semblerait que Paul a légèrement intéressé Susan Moskwa (Google Webmaster Trends Analyst) dans son approche du linkbuilding, du coup j’aurais du me libérer pour voir çà :)

J’ai aussi noté que les SEO’s tiennent vraiment à prendre la main sur le SMO entre autres, mais cela implique une palette de compétence un peu plus large qu’un cantonnement au SEO. Ceci-dit, dans une approche « e-réputation » cela me semble pertinent comme position. Après coup, je pense que David Degrelle (1ere Position) aurait du aller un peu plus loin dans ce sens lorsqu’il a évoqué le sujet au cours de sa conférence sur les fondamentaux du linkbuilding car il me semble qu’il a très bien analysé ces problématiques et ce depuis déjà plusieurs années, mais il serait probablement partis en OFF sur le sujet initial.

Pour en revenir à la notion de discours client, c’est de la politique. C’est la manière avec laquelle on arrondis les angles dans le but d’aller dans un sens précis tout en ne laissant que très peu de place à des interventions qui pourraient amener une certaine confusion dans les esprits. C’est ce que j’appellerai « la neutralité subjective » :)

Ceci-dit il y a un vrai problème, je ne sais pas si c’est dans l’approche business du SEO en France ou autre, mais à mon sens il y a beaucoup de personnes qui boudent ce type d’évènement et qui auraient pu apporter une approche intéressante du business (ou alors ils n’ont pas été sollicités). Paul Sanches et d’autres l’ont très bien compris, je les en félicite même si je n’ai pas pu assister aux conférences sur les 2 jours, mais il me semble que c’est typiquement français de se donner les moyens de râler comme un membre hyperactif de SUD Rail. J’espère que l’on va s’américaniser de ce côté là et que progressivement la variété des intervenants et des interventions seront plus riches. Pour cela il faut compter sur le bilan des organisateurs du SMX et surtout sur le fait qu’ils ne prendront pas la direction du SES (Search Engine Strategies). Wait and see…

Au final le bilan reste positif pour ma part mais tout de même un peu mitigé, il n’y avait pas foule. Content d’avoir croisé Virginie, Olivier, David, Paul, Renaud, Alexandre, Sébastien, Julien, Francois etc. Je suis passé à coté d’un ou deux mais on aura surement l’occasion de se croiser.

La phrase des OFFs: « Un site web, il faut lui donner de l’amour. » par @Seoblackout

Autres comptes rendus:

SMX Paris 2010 : un bilan
L’Essentiel du Salon Search Marketing Expo (SMX)
Les conférences du SMX Paris 2010

Publications connexes :

Les 4 commentaires pour "Retour sur les conférences du SMX Paris 2010 (Search Marketing Expo)" :

  1. LaurentB le 18 juin 2010 à 12:48 http://www.laurentbourrelly.com/

    J’ai vaguement émis l’idée de monter, mais finalement c’est une perte de temps pour moi.
    Si j’étais sur Paris ça serait différent.

    Vu de l’extérieur, j’ai aussi le ressenti que c’était un Ersatz de SMX comparé à ce qu’on voit à Londres ou aux USA.
    Dommage…

  2. Seb le 18 juin 2010 à 12:56 http://www.seoplayer.com

    Ouep c’est pas trop çà l’engouement…

  3. Aurélien Delefosse le 20 juin 2010 à 10:41 http://www.gnomecorp.com

    Ton antispam est mal réglé, il m’a bloqué un commentaire. ;)

    Reprenons :
    Merci pour ton billet détaillé, c’est agréable d’avoir ce genre de récit qui ne se limite pas au seo pur et aux diverses rencontres.

    Par contre, tu nous reproches de ne pas venir et de ne pas avoir dépensé 800€/1000€ pour cet évènement qui en soit ne t’a rien appris (du moins lors de cette journée). Autant faire des rdv hors évènement et échanger devant un verre, une assiette, cela reviendra moins cher et cela sera tout autant agréable. Rien ne nous empêche d’inviter Paul et Virginie qui ont remporté un vif succès lors de leurs interventions le deuxième jour.

  4. Seb le 20 juin 2010 à 13:04 http://www.seoplayer.com

    Oui mon antispam n’est pas au point, j’ai prévu d’en développer un autre et qui sera beaucoup plus fiable. Ceci-dit le JavaScript est obligatoire c’est peut être pour cela que tu as eu un soucis.

    Je tacherai d’aller un peu plus loin à l’avenir quand j’écris… Je ne me suis pas rendu au SMX dans l’intention d’apprendre des choses, mais plutôt dans l’optique de voir des présentations de différentes approches du SEO selon différentes problématiques. Ce qui a été plus ou moins le cas, bien que ce n’était pas assez large ou avancé à mon goût. Cela correspondait quand même aux tendances. C’est d’ailleurs pour cela qu’au final je dresse plutôt un bilan positif mais quand même mitigé, en plus du fait qu’il n’y avait pas foule et que je n’ai pas assisté à la seconde journée.

    Ce que je reproche c’est le fait de « bouder » ce type d’évènement pour certains. C’est aussi valable pour le SEO Campus. Ceci-dit c’est plus ou moins légitime et je parlais plutôt des speakers, ils ne paient pas l’entrée normalement.

    Pour ce qui concerne la présence à l’évènement. Je ne peux, bien évidemment, pas le reprocher vu le prix du ticket d’entrée. Ici c’est plutôt du côté des organisateurs du SMX d’adapter un format pertinent et évolutif pour la France.

    On reste d’accord que nos rencontres privates sont plus intéressantes et plus pertinentes pour nous.

Les commentaires sont fermés.